Nouvelles

Rechercher

Mackinaw danse, malgré la Covid-19

À distance, les artistes poursuivent les répétitions et ils vous invitent à danser chez vous !


Visuel de Trad dans ton salon !, par Laurence Corriveau, interprète à la Compagnie.


Drummondville, 23 avril 2020 - La crise sanitaire empêche Mackinaw de poursuivre son travail et force la population au confinement. Qu’à cela ne tienne, l’ensemble drummondvillois se joint à l’effort collectif pour utiliser ce temps de façon utile et agréable. Avec l’aide des membres du groupe, Steve Durepos, directeur artistique de Mackinaw, a mis en place des idées originales pour faire danser la population et pour nourrir la motivation des artistes.


Pour faire danser tout le monde…

Trad dans ton salon !, c’est une page Facebook où l’on trouve un programme d’ateliers animés par des formateurs de Mackinaw. Suffit de se brancher, de faire un peu de place dans le salon et le tour est joué. Chaque semaine, des ateliers de danses du monde, de gigue québécoise et de podorythmie (pour apprendre à taper du pied ! ) sont offerts. Tant que la situation ne sera pas rétablie, l’équipe artistique de Mackinaw s’engage à divertir et surprendre la population. Voilà un truc différent totalement gratuit à faire seul ou en famille !


Riverdance

Pour la première fois dans l’histoire de Mackinaw, les artistes de la Compagnie ont eu l’immense privilège de suivre un atelier de gigue irlandaise avec un membre de la production Riverdance. Patrick O’Mahony, soliste de cet ensemble, a généreusement donné de son temps pour enseigner une gigue traditionnelle. Ces précieuses minutes ont permis de réaliser un rêve pour Steve Durepos. Il est exceptionnel qu’un ensemble folklorique québécois puisse profiter d’un atelier avec une telle sommité !


Et d’autres ateliers pour les artistes de Mackinaw…

Pour rester en forme et pour poursuivre les apprentissages, la Compagnie multiplie les rendez-vous virtuels : un atelier de Zumba sur des airs internationaux avec Caroline St-Martin, une pratique des percussions avec Érick Tarte, une répétition de gigue avec Ève Tessier, etc. Les artistes peuvent ainsi conserver leurs capacités motrices. Chanter, c’est bon pour le moral, surtout quand on peut chanter avec nul autre que Michel Faubert, conteur et membre du groupe les Charbonniers de l’enfer. Michel a offert un atelier sur la turlutte pour préparer une nouvelle création de Mackinaw. En attendant que les projets d’envergure qui étaient sur la table puissent se continuer, Steve Durepos travaille sans relâche à consolider les liens qui unissent les membres de Mackinaw en poursuivant le travail d’apprentissage et de répétition. Fleuron de la culture traditionnelle au Québec, Mackinaw apporte fièrement sa contribution pour divertir la poulation, il suffit de se rendre à la page Facebook Trad, dans ton salon !

1 vue